ob_f6d658_anders_zorn_les_demoiselles_schwartz

 

- Jaune pâle !

-  « Non ! Rouge ! Rouge comme ma colère d'être toi.

Si tu savais ce que je pense, Grande Sœur

Derrière mon masque d'ange...

 Ma colère dégouline jusqu'aux murs !

Incendie ma robe !

Brûle les rideaux d'incandescentes bavures.

Je ne veux que peindre...

En bleu, en rouge

dans le mauve

des fleurs sauvages !

 

Tiens, je veux partir...

Assez de cet enfermement

Autour de vieux modèles mille fois refaits !

Assez ! Assez !

Je veux m'échapper dans des zébrures ivres

des sillons qui s'envolent,

qui éclatent en étoiles

Jaillissant de mes toiles !

Lignes parfaitement académiques de ces mortes sculptures...

Je vous hais ! »

 

- tu comprends la beauté de ce modèle ?

- « Assez ! Assez Grande Sœur !

Je veux un homme de chair

Même s'il n'a pas la beauté des éphèbes d'antant...

Assez de cette colère

Qui déborde mon être

Et va tacher ma robe ! Assez !

Je veux fuir ce cimetière des arts,

Quitte à jouer les filles de l'air

En sautant par la fenêtre..."